L’histoire de Saidou Madi – Partie 2

Classé dans : Actus | 0

Dans un précédent article nous vous avons parlé de Céline, aussi appelée « Madame Céline ». Il s’agit de la personne qui a mis en place de façon totalement bénévole un centre de jour recevant des personnes handicapées dans le centre de Ouahigouya.

Nous l’avons rencontrée et avons décidé de soutenir ses actions il y a quelques mois car nous sommes convaincus de leur bienfaisance et parce qu’elle rencontre des difficultés financières pour répondre à certaines problématiques récurrentes.

Au Burkina, il n’existe pas d’organismes d’accueil pour recevoir les personnes qui souffrent d’un handicap mental ou moteur. Ces personnes vivent donc auprès de leur famille mais ne sont pas aidées outre mesure. De ce fait, il s’agit souvent d’un poids pour la famille qui se retrouve souvent obligée de rester à la maison pour prendre soin de la personne en difficulté…

L’un des enfants que reçoit madame Céline est Saidou Madi. Ce garçon souffrant d’un handicap mental ne peut plus se déplacer seul et ne peut plus être accueilli dans le centre de Céline. Il reste par conséquent avec sa mère veuve qui ne peut plus travailler pour prendre soin de lui.

Lors de notre dernier séjour nous avons voulu rendre visite à Saidou Madi chez sa mère puisqu’il n’était plus dans le centre de Céline. C’est sur un garçon très malade et très affaibli que nous sommes malheureusement tombés. Nous l’avions alors fait prendre en charge par l’hôpital de la ville.

Entre temps Saidou va mieux, bien heureusement, mais il n’est malheureusement pas encore rétabli à 100%. Il a toujours des plaies au niveau des jambes et celles-ci se sont malheureusement infectées. Il est donc toujours immobilisé.

Notre association paie les frais d’hospitalisation depuis son entrée, les frais s’élèvent à 10€ par semaine. Dès qu’il sera totalement rétabli il pourra ré-intégrer le centre d’accueil de madame Céline. Sa mère a pu reprendre le travail entre temps.

Sur la photo, Saidou Madi pendant un contrôle à l’hopital avec un infirmier. Vous pouvez y observer son infection à la jambe.

saidou-madi1

Les commentaires sont fermés.